Westie Babies - Le Blog

Le Blog

Experiences

Témoignages : Danse avec les (all)stars

Pauline Lagarde

8 min de lecture

Témoignages : Danse avec les (all)stars

Le temps se fait long sans danse, entre confinements, couvre-feux et reconfinements perpétuels. Pour rendre tout cela un peu plus supportable, quoi de mieux qu'un nouvel article pour vous rappeler que oui, la communauté des westies est toujours présente, en train de trépigner dans son salon en attendant que le West Coast reprenne ! Nous vous proposons donc un panel de témoignages de danseurs de tout horizon qui vont vous parler des All-stars et des Champions qui les font rêver, ceux auxquels on voudrait ressembler quand on sera grand. C'est parti !


Pauline, Paris

Pour ma part, je suis une fan inconditionnelle d'Estelle Bonnaire. Sa grâce, son élégance, sa fluidité, je pourrais passer des heures à la regarder danser. J'apprécie tout particulièrement sa musicalité qui s'insère toujours parfaitement en accord dans la danse et qui est juste suffisante, ni trop peu ni too much, tout en douceur. Vous l'aurez compris, je ne suis pas très objective sur le sujet ! Je vous propose de (re-re-re-re-re-re-)regarder sa routine avec Thibault Ramirez, tellement swing et classe !
Dans un autre registre, je me souviens avoir pris une claque lors d'une démo de Markus Smith et Trendlyon Veal durant un festival. Ils se sont lancés dans une improvisation avec des mouvements hip-hop, des footworks, et mon dieu c'était juste incroyable ! Leurs footworks m'avaient littéralement hypnotisée, ils étaient à la fois fluides et saccadés, précis et dynamiques, et cela représente pour moi un niveau ultime de technique à atteindre.

Adrien, Strasbourg

Ça sera sans doute un des témoignages les plus courts. J'ai un petit coup de cœur pour Semion Ovsiannikov. Je le trouve souriant, calme et avec une petite dose de fun. Une subtile alchimie à l'équilibre presque parfaite qui lui permet d'être présent sans occulter sa partenaire. Et pour l'avoir vu en vrai, je trouve que c'est un danseur qui aime le social et qui a toujours plaisir à danser avec vous. Pour moi c'est vraiment un idéal que j'aimerais atteindre.
Je termine en ajoutant un autre coup de cœur avec Maxence Martin, qui n'étant pas dans le même style partage les mêmes qualités que j'ai pu décrire plus haut pour Semion. Un excellent danseur qui est toujours présent en soirée, un vrai bonheur pour la communauté.

Arthur, Paris

Lors de mes débuts, j’adorais voir Ben Morris et Mélissa Rutz danser car les musiques blues qu’ils choisissaient, proches du rock que je pratiquais avant de découvrir le West Coast, se rapprochaient le plus de ce que je connaissais.
Puis je suis passé par la phase qu’énormément de danseurs ont connu, celle où l’on est fan de Victoria Henk. Son côté un peu fofolle, le fait de faire quasiment tout ce qu’elle veut sur la piste m’a beaucoup inspiré pour le côté lâché-prise et fun dans la danse. Pour les leaders, j’ai eu un coup de cœur pour Maxence Martin, son blues, ses mouvements stretch et sa technique.
Au bout d’environ deux ans de West Coast, regarder danser le couple Emeline Rochefeuille et Jakub Jakoubek m’a appris à me détacher du côté un peu scolaire de la danse, les figures en 1, 2, 3 et 4, 5 et 6 puis on recommence. J’ai pu voir que l’on pouvait danser comme un flux ininterrompu, en découvrant d’autres types de points de connexion et d’autres mouvements fluides.
Ensuite, j’ai commencé à faire plus attention à ma technique pour notamment me lancer dans la compétition. Je me suis donc tourné vers des danseurs avec une technique irréprochable, et là, impossible de ne pas passer à côté de Torri Zzaoui. Elle est certes un peu moins extravagante sur la piste qu’une Victoria Henk ou qu’une Tatiana Mollmann, mais sa maitrise absolue de ses pas, de son poids du corps m’ont fasciné. Côté leader, je suis resté un inconditionnel de Maxence Martin et j’ai aussi découvert Glenn Ball et son côté foufou.
J’aime également regarder des vidéos de danseurs dont je ne suis pas particulièrement fan, mais qui ont certains côtés qui me plaisent. Ainsi, je peux regarder d’un point de vue plus objectif leurs danses et voir ce qui me plait chez eux et comment est-ce que je peux essayer de reproduire cela dans mon West Coast. Par exemple, j’aime beaucoup les styling hip-hop que fait Eric Byers, ou encore certains mouvements de Paul Warden qui sont assez proches de ceux que je fais naturellement et que je peux donc améliorer en le regardant.

Claire, Strasbourg

Compliqué d'arrêter un choix sur les danseurs de WCS qui me parlent, m'émeuvent et me font vibrer... mais tout se tente ;)

J'aimerais commencer par Coleen Man, que j'ai eu la chance d'avoir en professeur pendant un temps. Je l'adore parce qu'elle a une présence tellement juste dans sa danse, de la liberté de mouvement et d'expression musicale sans pour autant entrer en conflit avec son leader et le "hijacker" violemment. En plus j'apprécie sa façon de se la jouer provoc' ou sensuelle suivant la musique et le partenaire. Une de ses performances que j'adore :
En follow également, je ne peux pas ne pas mentionner Victoria Henk, parce qu'elle est juste incroyable. Elle a tellement de présence sur la piste de danse, de confiance et ose vraiment tout et n'importe quoi haha, mais en ayant la classe quand même ! Elle sait aussi jouer de ses tentatives ratées avec beaucoup d'humour et j'adore la façon dont elle bouge.
Et pour finir, mon cœur vibre également pour Maxime et Torri Zzaoui. Ils sont justes magnifiques quand ils dansent ensemble. Tellement complices et joueurs, c'est magique à voir. C'était vraiment très compliqué de choisir une danse d'eux que j'aime par-dessus tout, elles me font généralement toutes rires et leur complicité est toujours présente. J'admire également Torri en tant que follow pour son swing et sa classe, elle est tellement fluide et sensuelle sur une piste de danse c'est impressionnant !

Tous des styles différents mais toujours ce même amour de la danse et cette envie de jouer et créer quelque chose à deux :)

Rachel, Freiburg

Il y a particulièrement deux danseuses françaises que j'admire et j'adore ! L'une s'appelle Coralie Chastel et l'autre Océane Even. Elles ont une musicalité juste à couper le souffle. Des mouvements qui tombent pile au bon moment et toujours en le communiquant à leurs partenaires. La classe incarnée !
Il y a aussi un danseur que je pourrais regarder danser pendant des heures : Joao Parada ! Il a le sourire aux lèvres du début à la fin de la danse ! C'est un rayon de soleil dansant. Il danse pour le plaisir et ça se voit ! Si vous voulez avoir le smile, regardez le danser !

Rolando, Lille

J'aime un(e) danseur quand il existe une harmonie entre nos idées. Quand, par exemple, elle entame un mouvement que j'avais à peine commencé à formuler. Où quand il me propose un mouvement que j'avais complètement vu venir. Je me sens compris, et je sens que je comprends quelqu'un. Ce qui me fascine dans la danse et en West Coast en particulier, c'est la possibilité de créer cette connexion sur-le-champ, en silence avec des parfaits inconnus.
Alors que j'étais nouveau dans la communauté WCS de Paris, les danseurs que je croisais étaient effectivement des inconnus. C'est ainsi que je suis tombé sur une follow magique lors d'une soirée de festival. Je l'ai invitée puisque je l'ai vue danser sur la piste, mais j'étais pas prêt pour l'expérience qui s'ensuivait. Toutes mes propositions étaient comprises, embellies, métamorphosées en quelque chose de beau et nouveau. Même les maladresses dans mon mouvement étaient mises à profit par son interprétation. Graduellement, j'ai essayé de réduire mon guidage. Au lieu de proposer, je voulais continuer les mouvements que cette follower était en train de créer. A la fin de la musique, j'avais une vision nouvelle de ce que je voulais être dans ma danse : plus fun, plus créatif et plus réceptif. Un an après, j'ai appris que cette follow magique était Emeline Rochefeuille.
Encore un an plus tard, j'avais comme idée de danser en follower avec des pro, pour essayer d'apprendre de leur guidage. C'est ainsi que je suis tombé sur Jakub Jakoubek lors d'une soirée de festival. Je l'ai invité puisque je voulais apprendre, mais j'étais pas prêt pour l'expérience qui s'ensuivait. Ses propositions étaient simples (puisque je suis un follow débutant) et cependant sa simplicité ouvrit le champ du possible pour mes interprétations. Chacune de mes idées fut ainsi bienvenue et transformée en quelque chose de génial et fun. Ses propositions s’enchaînaient parfaitement avec mon inertie. Il prenait le soin de me stabiliser si je perdais mon équilibre ou si j'avais trop d'élan, et ainsi, me permettait encore plus de me concentrer sur les mouvements que ce leader était en train de créer. Ma vision de ce que je voulais être dans ma danse était renouvelée : je voulais être follower pour kiffer et transformer les idées du leader, et je voulais être leader pour kiffer ce que les follower pouvaient créer dans mon guidage.

Gwladys, Metz

Puisque quelqu'un a déjà parlé de la complicité apparente, la complète osmose, la parfaite harmonie, la pure alchimie de Jakub et Emeline, j'aimerais vous parler d'un autre de mes couples de danseurs favoris, mon coup de cœur du Budafest, j'ai nommé Semion Ovsiannikov et Maria Elizarova !
Ils sont présents sur les réseaux sociaux à travers différents projets artistiques mais aussi avec des mini-démos d’enchaînements de difficulté graduelle qui sont très appréciables.
Parfois funs et dynamiques, d'autres fois doux et lents, mais toujours tout en simplicité et en accord parfait sur la rythmique, ils sont toujours une belle surprise, comme nous pouvons le voir sur la vidéo ci-dessous !

Fabien, Paris

Tashina Beckmann ! Meilleur retournement d'avis de ma life ! Rencontrée pour la première fois à Oslo en 2017 où je danse avec elle avec l'impression qu'elle se bloque à fond, se protège de toute part et du coup refuse l'ensemble de mes propositions de danse. Je la retrouve en 2020 pour ce qui sera le premier et dernier événement de cette année. J'ai redécouvert une danseuse hyper ouverte, qui m'a proposé plein de douceur dans la connexion, énormément de bienveillance dans le sourire. Des propositions musicales très agréables. Je n'ai qu'une hâte, redanser avec elle quand tout ça sera fini :)
Autre personne à ne pas manquer, Coralie Chastel. Rencontrée lors du Westy Nantes en 2019, j'ai découvert ce qu'était ressentir la musicalité de sa partenaire tout en douceur. Leaders, elle passe son temps sur les pistes, alors ne ratez pas cette magnifique danseuse, aussi douée qu'accessible ! :)

Mathieu, Paris

Le West Coast n'étant pas ma première danse, j'ai toujours bien aimé les outsiders, ceux qui ont une empreinte qui rappelle autre chose. Il y en a quelques uns : Diego Borges et Jessica Pacheco en zouk, Jakub et Emeline en fusion, Markus et Tren en hip-hop. Mais je crois que ceux qui me plaisent le plus restent Hugo Miguez et Stacy Kay. Leurs vidéos sont surement celles que j'ai le plus vues (particulièrement celle sur Memories !).
Je les ai vus la première fois au Paris Swing Classic. Je les ai vus danser et immédiatement j'ai compris : Hugo vient des latines. C'est quelque chose dans le choix des passes, la manière de se positionner sur les pointes et être plus aérien, la manière de laisser Stacy respirer pour qu'elle puisse faire son styling. Comme je viens de la Salsa, immédiatement je me suis dit que lui, j'allais l'écouter.
Quant à Stacy, il y a un côté fluide dans sa danse, extrêmement musical. Sans se concentrer sur des accents mais plus sur l'émotion que véhicule la musique. J'ai pu danser une fois avec elle, le dernier jour de ce fameux Paris Swing. J'étais pas prêt. Clairement je n'avais pas le niveau et elle a rattrapé toute la danse.
On en est où deux ans après cette découverte ? J'ai intégré pas mal de passes d'Hugo dans ma danse et il m'a fait accepter le fait que le côté latine peut être intégré dans le West Coast. Ça m'a ouvert à un dialogue entre les danses aussi, certaines de mes passes de Salsa ayant été adaptées au West puis ensuite de nouveau à la Salsa pour des résultats plus que sympathiques ! Quant à Stacy, j'ai juste hâte de redanser avec elle !

Nous espérons que tous ces témoignages riches et variés vous ont fait rêver en vous replongeant le temps de la lecture dans le monde du West Coast, des soirées et des festivals. Au final, peu importe vos danseurs modèles, nous partageons tous la même passion pour la danse et les sensations qui en découlent !

Écrit avec passion par ...

Pauline Lagarde
Pauline Lagarde

Paris

Expatriée dans la capitale, elle n'en oublie pas pour autant ses racines alsaciennes et revient fréquemment sur Strasbourg pour danser et surtout pour martyriser Adrien.

Partage l'article