Westie Babies - Le Blog

Le Blog

Interview Experiences

Westy interview : Angélique Pernotte

Pauline Lagarde

7 min de lecture

Westy interview : Angélique Pernotte

On continue sur notre lancée d'interviews de danseurs influents en France et à l'étranger, et après avoir interviewé Maïna, il est tout naturel que nous questionnons aussi Angy !

WB : Avant toute chose Angélique, peux-tu nous en dire plus sur toi ?

Angy : Coucou, je suis Angélique mais plus connue sous le nom d’Angy, j’ai 27 ans, j’habite à Lyon et je danse depuis l'âge de 4 ans. Je suis une passionnée de danse.

WB : Ta passion pour le West Coast Swing, c'est arrivé comment ?

Angy : Aaah alors ma passion pour le WCS est arrivée lorsque je sortais de mon cours de rock sauté et qu’un copain m’a dit "Viens je t’apprends les pas de base du WCS, c’est une danse trop cool tu vas voir". Puis j’ai commencé à prendre les cours de Maxime et Virginie Grondin et j’ai vite aimé la richesse musicale sur laquelle on pouvait le danser, et surtout les passes qui laissaient beaucoup de liberté aux danseuses.

Je n’avais que 15 ans lorsque j’ai découvert le WCS et je me souviens que mes copines allaient en boîte tandis que moi je préférais m’éclater aux soirées WCS avec la team de Providanse à l’époque.

Le West In Lyon 1 est arrivé, j’ai commencé à prendre des stages et à rencontrer tous les danseurs incroyables que je regardais sur Youtube (Jordan, Tatiana, Torri…)

WB : Si tu devais définir le West Coast en 3 mots, ça donnerait quoi ?

Angy : Musicalité, connexion, créativité.

WB : Nous avons déjà interrogé Miguel sur son ressenti à propos de votre belle Routine en Rising Star à l'US Open en 2018. Comment as-tu vécu ce moment et votre victoire ?

Angy : Ooh c’était un rêve !! C’était une expérience incroyable en tant que danseuse car on a partagé le dancefloor avec les plus grands danseurs du monde. C’est ce privilège de faire partie de "ce rêve américain" avec l’ambiance du public, l’encouragement des autres danseurs car tout le monde est bienveillant et s’entraide. J’ai très bien vécu le côté Rising Star car nous étions prêts et impatients de la sortir à l’US Open.

Pour la petite anecdote, lorsque la musique à commencé j’ai eu un gros trou noir, et pendant les 15 premières secondes mon corps a pris le dessus sur mon mental et s’est mis en mode robot. Heureusement qu’il y avait la mémoire du corps car l’adrénaline et le stress m’ont envahie, puis passé ce moment-là j’ai KIFFÉÉÉ à fond avec la rage et le bonheur de la partager avec mon Pepito !
Lors des résultats, nous étions tellement fiers de nous ! C’était un moment exceptionnel !

La routine de Miguel et Angélique

WB : Miguel nous a confié que tu es une "bosseuse de ouf" pour reprendre ses termes. Je souhaiterai donc en savoir plus sur la préparation de votre routine et sur ta manière d'appréhender les compétitions en général.

Angy : Haha il est chou, en même temps lui aussi est un gros bosseur car il m’a toujours suivie. En effet, créer une routine n’est pas seulement monter une chorée, c’est trouver un partner avec qui tu te sens connecté, avec qui tu crées ton bébé, ta routine, avec qui tu vas avoir des coups de boost et des coups de moins bien mais qui sera toujours là pour te faire avancer. C’est beaucoup de travail (des heures, des jours, des mois d'entraînements), c’est du stress, c’est de l’adrénaline, c’est des moments de doutes mais surtout c’est une énorme fierté lorsque tu l’as dans ton corps, ton cœur et que tu as cette symbiose avec ton partner.

Le plus important sur la préparation de la routine c’est de savoir s’écouter mutuellement, s’assurer que nous sommes tous les deux bien dans notre corps, bien dans notre mental. Je sais que l’exercice de "routine" c’est quelque chose que j’adore car j’aime créer, j’aime raconter une histoire, j’aime performer à travers un rôle et parfois j’ai dû me canaliser pour laisser plus de place à el hombre El Miguelito (rires). On s’est fait coacher par Ninie qui nous a beaucoup aidé sur cette routine et appris à donner le meilleur de nous (n'est-ce pas Miguel ;) ).

Les compétitions sont un jeu (maintenant) pour moi car je le vois comme un moyen pour m’éclater, créer avec des danseurs et se dépasser soi-même. Je ne pense pas à gagner, je pense à m’éclater, c’est ça ma plus belle victoire. En compétition je suis dans ma bulle avec mon partner et la musique. Je ne vois rien autour, c’est assez fou, et c’est quand je me regarde sur la vidéo que je me dis "mais j’ai fait ça" (rires), comme si la musique avait pris possession de mon corps le temps d’une danse.

WB : Tu as lancé avec Maïna lors des confinements des sessions régulières de Lady styling, comment as-tu eu cette idée ? Quels ont été les retours ?

Angy : C’est marrant car, pendant le premier confinement, j’en ai parlé à Maïna en lui disant "Qu’est ce que tu en penses si je propose un Lady styling en visio aux filles ? Tu penses que ça prendrait ?” et elle me dit "Ben oui vas y tente" !

J’en faisais déjà sur Lyon donc je me suis dit "Pourquoi pas tenter ?" !
Premier Lady styling en ligne en mai : plus de 70 filles se sont connectées derrière leur écran, heureusement que j’avais mon Juju à la régie car j’étais dépassée ! C’est de la logistique tout de même ! Puis j’en ai refait un autre, puis un autre, et il m’a semblé naturel de proposer à ma super partner Maïna de partager l’expérience avec moi. Depuis on a créé une belle communauté de Ladies à travers la France. Les filles sont ravies car nous travaillons différents thèmes et surtout nous proposons un moment convivial entre filles. Tous les cours sont envoyés avec une vidéo explicative.

WB : D'ailleurs, qu'est-ce qui vous a incité à passer des Lady styling en visio à des sessions dans une vraie salle de danse ?

Angy : Rencontrer notre communauté de Ladies qui nous a soutenues et encouragées pendant 1 an et nous a poussées à nous lancer dans notre Lady styling Tour.

WB : Lors de ce week-end il y a eu quelque chose d'assez inhabituel, un atelier beauté dans lequel toi et Maïna proposiez des conseils pour réussir un shooting photo. Comment cet atelier prend place dans ce genre d'event ?

Angy : En effet ce n’est pas un simple stage c’est une journée entre "filles" avec de la danse, de la convivialité, un goûter, un atelier make up pour se faire belle et un atelier photo pour immortaliser ce moment. On voulait vraiment que les filles se sentent chouchoutées et qu’elles s’éclatent avec nous.

Puis pour couronner le tout nous avons organisé une soirée pour qu’elle puissent pratiquer et faire le show.

Une des photos prises pendant le shooting

WB : On me souffle dans l'oreillette qu'Adrien aurait adoré participer à cet atelier, mais il manque un peu de confiance en lui... Aurais-tu des conseils pour booster son assurance ?

Angy : Se faire confiance (rires). S'il y a bien un endroit pour apprendre à avoir confiance en nous et se sentir belle, c’est lors d’atelier comme celui-ci car on ne s’occupe que de soi et on travaille sur notre danse pour être plus à l’aise en couple.

WB : Tu es présente en tant que professeur dans de plus en plus d'events, mais tu travailles également en semaine dans une agence immobilière. Comment réussis-tu à gérer ces deux aspects de ta vie ? La fatigue ne se fait pas trop sentir ?

Angy : (rires) C’est très intense et pas toujours facile à gérer mais je fais ça depuis quelques années, donc j’ai l’habitude d’avoir un rythme soutenu avec mon boulot de conseillère immobilier à 39h, mes cours collectifs et les events. J’ai décidé de diminuer mes cours collectifs de 3 soirs à 1 soir chez Evidance afin de favoriser les week-ends. Après je me ménage sur mes week-ends off, mais je suis passionnée et j’aime vivre à 1000/h, même si je me fatigue moi-même (rires).

WB : Le fait d'être une danseuse connue et reconnue se fait-il sentir sur le dancefloor lors des soirées ?

Angy : Oui un peu, mais le plus important pour moi c’est d’être accessible pour tous et de m’éclater avec n'importe qui.

WB : Qu'est-ce qui t'inspire musicalement ? Comment essayes-tu de le retranscrire dans ton corps ?

Angy : Ce qui m’inspire ce sont les différentes danses solo (hip hop, contemporain, jazz, solo swing), je regarde beaucoup de vidéos et cela me donne des influences pour les replacer dans ma danse. J’avoue que je mets souvent de la musique chez moi et je danse seule pour tenter des choses, c’est ma manière de les retranscrire dans mon corps.

WB : Est ce qu'il y a un danseur ou danseuse que tu admires ou/et qui t'inspire ?

Angy : Oui, les danseuses qui m’inspirent sont Torri Zzaoui et Alyssa Glanville.

WB : Quels sont les prochains events dans lesquels on pourra te retrouver ?

Angy : Vous pourrez me retrouver au Westival, au Lyon Funny Swing, au West In Lyon, au Normandie On West, au Westie Riviera et au Westy Nantes.

WB : Un dernier mot à nous dire ?

Angy : Mon slogan : "Danse avec ton cœur et tes pieds suivront".

WB : Merci beaucoup Angy d'avoir répondu à nos questions, on se retrouvera avec plaisir sur les pistes de danse !

Angy : Merci à vous de m’avoir donné la parole et merci pour votre investissement pour la communauté. C’était un plaisir !

Merci aux lecteurs et à très vite sur les pistes :)

JnJ d'Angy et de Miguel au Budafest 2022

Écrit avec passion par ...

Pauline Lagarde
Pauline Lagarde

Paris

Expatriée dans la capitale, elle n'en oublie pas pour autant ses racines alsaciennes et revient fréquemment sur Strasbourg pour danser et surtout pour martyriser Adrien.

Partage l'article